13/08/2014

la fête de la cave et du rugby a été une réussite malgré un ciel menaçant

DSCN7715.JPG

 

     Samedi dernier, près de 200 personnes s'étaient inscrites pour le repas annuel de cette fête appréciée de beaucoup. L'apéritif offert par la cave, a regroupé jeunes et moins jeunes. L'ambiance est sympathique et conviviale. Les discutions vont bon train jusqu'aux mots de remerciements du président de la cave, Philippe Vergnes ainsi que celui de Michel Vitali un des présidents de l'UNCA. Ils sont fiers de recevoir autant de monde, malgré un ciel menaçant. (Les organisateurs, prévoyants, ont positionnés des tables à l’intérieur de la cave en cas de pluie!) Ils parlent de l'année passée et espèrent une année future en progression et surtout avec de très bons résultats.
     Les convives assis, les jeunes serveurs d'un soir arrivent avec les plateaux remplis de melons. Mais ils attendent avec impatience les moules à la Domi, préparés par les cuistots de l'UNCA en particulier les fidèles Vivi et  Francis qui passent la journée à mijoter ce plat si apprécier par les néviannais.
     Au moment des glaces, la lune disparaît derrière un nuage bien noir. La menace était bien réelle et la pluie est tombée, heureusement après le dessert. Tous ont mis la main à la pâte et en peu de temps les chaises, couverts et verres ont été ramenés à l’intérieur où la fête a continué tard dans la nuit.
    Encore une soirée bien réussie malgré le mauvais temps qui a pris la mauvaise habitude de s' inviter pendant cette manifestation annuelle!

DSCN7686.JPG

DSCN7697.JPG

DSCN7703.JPG

DSCN7710.JPG

12/08/2014

il y a déjà 100 ans......Ludovic Boudaud (15 octobre- 11 août)

boudaud-2.jpg

   Le Capitaine Ludovic Boudaud est le plus haut gradé et le premier mort des 43 soldats morts pour la France dont les noms sont inscrits en lettres capitales sur le monument aux morts local.
   Né à Névian en 1870, il intègre l’Ecole des Arts et Métiers à Aix en Provence, avant d’embrasser une carrière militaire engagé volontaire en 1889. Il suit des cours à la prestigieuse école militaire d’artillerie et du génie de Versailles, puis devient inspecteur en armes à la manufacture d’armes de St Etienne. A la mobilisation début août 1914, il n’hésite pas à se rengager, intègre le 19ème régiment d’Artillerie de Campagne  où il commande la 1è section de la 3è batterie de canon. Il est décoré de la Légion d’Honneur.
   Le 11 août 1914, il est de la fameuse « affaire de Lagarde », l’une des toutes premières batailles de la Grande Guerre. Les troupes françaises entrent en Lorraine très facilement, l’état major étant certain de sa supériorité. Malheureusement, les Allemands vont littéralement fondre sur l’armée française, massacrant plusieurs centaines de soldats et officiers français en quelques heures. Le lieutenant Ficonnetti, du 19ème Régiment d’artillerie de Campagne raconte que le Capitaine Ludovic Boudaud est mort glorieusement, à 44 ans : « Le Capitaine Boudaud Commandant la 3è Batterie est mort pour la Patrie le 11 août (vers 10 heures). Il a commandé le tir contre l'infanterie ennemie débouchant du bois Chanal (le 131ème Régiment Bavarois). Quand un bataillon allemand est apparu à 300 mètres sur notre gauche, il est descendu de son observatoire et vraisemblablement il a été tué aussitôt (d’une balle dans la tête), derrière la 4e pièce à 4 mètres en arrière et à gauche du caisson. Dans le feu de l'action, je l'ai ignoré et ce n'est qu'après le combat quand les Allemands m'ont emmené que jetant un dernier coup d'œil sur ma batterie, j'ai vu le Capitaine la face contre terre, les bras en croix, étendu à l'emplacement que j'ai indiqué ci-dessus. »
    Enterré sommairement avec d’autres soldats près du Bois Chanal à Lagarde (Meurthe et Moselle), le corps sera rapatrié à Bizanet en juillet 1921. Il repose en paix auprès de son épouse Alexandrine Razouls, et à quelques mètres seulement du monument aux soldats du cimetière de Bizanet où son nom figure. Son nom est également gravé sur le monument aux morts de Névian et de Bizanet, sur la plaque commémorative de la cour de l’Ecole des Arts et Métiers d’Aix en Provence, ainsi que sur les plaques de mémoire apposées dans les églises de Névian et de Bizanet.
   Ses parents sont inhumés au cimetière de Névian, eux dont la maison familiale – toujours propriété de la famille – est située à quelques mètres seulement du monument aux morts.

14:57 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0)

08/08/2014

le dernier jeudi de la culture de Juillet sous les étoiles

que de patience pour la fabrication.JPG

  Ce 31 juillet, l'animation de ce dernier jeudi de la culture débute à 18 h avec les enfants intéressés par la fabrication de fusée à eau sur le terrain de rugby. Ils étaient nombreux, avides d'apprendre et passionnés. Les bénévoles patients ont expliqué la fabrication et le montage puis une fois terminées, ils ont lancés avec l'aide des apprentis astronomes leurs fusées. Un records a été annoncé dans la soirée, 105 lancements ont été effectués.
   Après l'observation du soleil et de la lune grâce aux télescopes  disposés sur le terrain, tous se sont installés pour pique niquer et attendre que la nuit tombe.
   Dès que l'obscurité baigne le stade, à tour de rôle, les observateurs découvrent Saturne avec ses anneaux et ses satellites, des galaxies ( amas d'étoiles), des nébuleuses (poussière d'étoiles explosées et gaz). La conférence, aidée d'une vidéo, commence. Sylvain, l'animateur, démarre par Névian, puis la France, l'Europe... pour terminer par l'univers et tous assis confortablement découvrent les astres que l'on voit grâce à un ciel clément et bien étoilé. Il pose des questions sur l'astronomie et des jeunes répondent rapidement et juste: peut-être des futurs membres pour l'association!  Sur l'écran, une carte des étoiles se dévoile et au fur et à mesure les dessins de la grande ourse,  le cancer ou autre apparaissent et les astronomes dévoilent les formes avec plusieurs lasers dans le ciel.
     Grâce aux explications de Sylvain et à la dextérités à manier le laser des autres bénévoles de l'association, le ciel a été  une révélation pour tous et une découverte des étoiles.
     Le but de l'association, « la bize aux étoiles » née en 2011 grâce à 6 passionnés d'astronomie, est de démystifier cette science et d'en mettre plein la vue aux spectateurs. Ils essaient de vulgariser et d'apprendre aux élèves des écoles visitées, aux adultes des nuits diverses des étoiles, le sens  de l'univers.
   Merci à Patrick, Alain, Ghislaine, Laurent, Sylvain et Claude de nous avoir transporté vers les astres de manière si simple.
 

la fusée est prête à partir!.JPG

DSCN7661.JPG

 

DSCN7665.JPG

que la vue sur Saturne est belle!.JPG


 

08:55 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0)

1914-2014: derrière les noms, des hommes

2.jpg

Déjà un siècle….et pourtant Névian veut se souvenir de ses hommes qui partirent à la Grande Guerre, dès début août 1914 et durant les 52 mois que dura le conflit.
Une projection démographique du Névian de cette époque existe dans les archives, il s’agit du dénombrement (recensement) de 1911. Ce document fait état d’une population de 923 habitants, dont près de 450 hommes : bébés, enfants, adolescents, jeunes, adultes et aînés.
160 d’entre eux vont partir au front de 1914 à 1918, laissant mère, femme, sœur et enfants au village pour s’occuper au mieux des vignes, du commerce ou de la famille. Ils sont âgés de 19 à 48 ans, volontaires, engagés, mobilisés, réservistes ou territoriaux...après avoir été bourrelier, tonnelier, vigneron, instituteur, conducteur de tramway, coiffeur, garçon de café…
Les archives de l’armée via les registres matricules ont conservé le noms de ces soldats, héros de la Grande Guerre, ainsi que leur parcours militaire, leurs citations, leurs faits d’armes. Parfois – trop rarement – une photo vient illustrer les documents, posant le visage d’hommes qui ne revirent jamais leur Midi.
A partir d’août 2014, nous proposerons aux lecteurs de mieux connaître les 43 soldats névianais morts pour la France durant ce conflit. Ces 43 hommes ont leur nom gravé pour l’éternité dans le marbre du monument aux morts de Névian.
Lors de la date anniversaire du centenaire du décès de chacun de ces valeureux soldats, un article sera inséré dans nos colonnes qui permettra de mieux connaître ces enfants de Névian que la mort a fauché sur les champs de bataille de la Somme, de Belgique, de Serbie, d’Alsace, de Lorraine ou du Nord, sur terre ou sur mer, dans les tranchés ou près du canon…
Bien sur, ces informations seront extraites de celles que nous possédons à l’heure actuelle, et nous espérons que vous serez nombreux à les compléter ou peut-être à les corriger. Informations au 06 14 86 55 00 (Gilles) ou via www.mairie-nevian.fr

 

08:48 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0)

programme des jeudis de la culture d'Août

DSCN7399.JPG

       

           Jeudi  7 août : Soirée Latino avec le Duo Esperanza
Pascal et Fabrice – nos deux névianais-  sont des musiciens complices qui s’appliquent à exprimer et développer depuis plus de dix ans leur sensibilité musicale restituant ainsi une atmosphère latine. C’est une musique toute en chaleur et festive à la foi.
Pour rehausser encore la qualité de leur prestation ils sont entourés de deux danseuses qui  ferons chavirer le public
C’est à 19 heures, sur la place du château, avec la participation des commerçants ( boissons tapas, …)
       Jeudi 21 août : Au  programme, environnement et nature avec pour thème les abeilles.
Les abeilles jouent un rôle important dans la biodiversité. Inlassables ouvrières, elles subissent aujourd’hui les conséquences d’une pollution de plus en plus dévastatrice pour elles.
Un film, une discussion, une dégustation de miel avec la miellerie des Closes de Monséret 
Ce sera l’occasion de se familiariser avec ces indispensables amies de l’homme.
C’est rue de la Bascule(derrière l’église) à 21 heures
         Rappelons que toutes les spectacles sont gratuits et de grande qualité.
  

 

08:44 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

03/08/2014

a la recherche des 43 poilus morts au combat

DSCN7553.JPG

     L’année 2014 marque le Centenaire du début de la 1ère Guerre Mondiale, boucherie humaine sans précèdent qui vit la mort durant les 4 années que dura le conflit de plusieurs millions de soldats, et autant de blessés ou de «gueules cassées». A l’aube du Centenaire de ce triste passage de notre histoire contemporaine, Névian se souvient également grâce à un formidable devoir de mémoire qui est en cours de réalisation par un petit groupe de névianais, bien aidés par l’association Dal Mouli. Un travail de recherches, depuis 2008, à Névian, à Narbonne, à Carcassonne et à Paris, permet aujourd’hui de mieux connaître les 43 soldats dont le nom est à jamais gravé sur le monument au mort local. Il reste tant encore à découvrir !
    Durant les années à venir, le bulletin municipal ainsi que le site municipal www.mairie-nevian.fr seront régulièrement l’occasion d’honorer nos poilus névianais morts pour la France sur des lieux de bataille aussi variés que la Somme, l’Artois, la Lorraine, la Belgique, la Serbie ou encore les Dardanelles…Récemment, la correspondance d’un soldat névianais, Paul Estrade, de 1914 à 1919 a été entièrement numérisée, elle est aujourd’hui en cours d’étude. Ce trésor de plusieurs centaines de lettres du front vers Névian durant les 4 années de guerre constitue un témoignage émouvant et passionnant.
     Peut-être avez-vous vous aussi des photos ou des témoignages liés aux soldats névianais ayant combattu durant la Guerre de 1914-1918 ?
    Si vous avez des informations concernant cette période, n’hésitez pas à contacter le secrétariat de Mairie ou Gilles au 06 14 86 55 00 et gilus@wanadoo.fr . Les documents ainsi que les photos liées à la Grande Guerre seront juste photocopiées ou numérisées pour archivage en commun. Un compte-rendu public sera d’ailleurs organisé en novembre prochain à la Médiathèque de Névian, et nul doute que nous connaitrons mieux ces héros névianais.
 legende : Honneur à ses héros !
 

16:02 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0)

02/08/2014

Un deuxième jeudi de la culture tout en musique grâce aux Chansonneurs

 

DSCN7576.JPG

    Un très nombreux public était présent pour écouter deux heures de chansons  françaises. Les Chansonneurs, trois amis passionnés de musique, firent vibrer les Néviannais avec la reprise des succès des plus grands interprètes du XXe siècle. Jean Santandréa, le manager et contrebassiste, Jean-Jacques Fauré, pianiste et guitariste, et Bruno Perren, l'interprète et le bassiste, se sont rencontré il y a 16 ans. Depuis, les tournées, les radios, les scènes et festivals défilent. Heureusement, ils n'oublient pas les villages !
    Après la présentation du maire Magali Vergnes, Bruno Perren entra dans le vif du sujet avec le chanteur narbonnais le plus poète de tous, Charles Trenet, suivi de Maurice Chevalier. Ces  »trois mousquetaires des couplets » passèrent de Brassens à Dutronc en n'oubliant  pas Aznavour avec sa  »Bohème », si sensible et nostalgique.  »Le Poinçonneur des Lilas » de Clay,  »la gueule de Métèque » de Moustaki, "le cinématographe » de Bobby Lapointe, suivis évidemment de la dernière séance de M. Mitchel, furent présentés à chaque fois de manière cocasse ou poétique. Une chanson au texte inconnu laissa le public sans voix sur le départ du Titanic, chanson touchante  écrite par Bruno. Il termina la première partie avec une superbe et émouvante chanson interprétée en 2000 par Salvador et Thomas Dutronc.
     Après une pause virtuelle, le trio embarqua leur auditoire vers un voyage dans le temps avec  »Lily » de Perret, bouleversante, Ferrat et sa  »Montagne », rafraîchissante et  »La balade irlandaise », attendrissante. L'ambiance sortit de la mélancolie avec  »La pluie fait des claquettes » de Nougaro et  »La valse à 1 000 temps » du grand Brel. La fin arriva. Après un bis retentissant, un Trenet enthousiaste «Y a de la joie » fit lever le public pour chanter en chœur et applaudir  avec entrain.
    Ces trois hommes si sympathiques restèrent pour discuter et répondre aux nombreuses questions.
Prochain jeudi de la culture, le 31 juillet, à la salle Montlaurier, à 18 h, avec  »La Bize aux étoiles ». Une rencontre qui permettra de mieux connaître l'univers. Les enfants pourront fabriquer une fusée à eau et l'envoyer dans le ciel. Après une vidéo, une observation des étoiles se fera avec des téléscopes.

DSCN7577.JPG

DSCN7578.JPG

DSCN7579.JPG

DSCN7625.JPG

 

 

08:40 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)