03/08/2014

a la recherche des 43 poilus morts au combat

DSCN7553.JPG

     L’année 2014 marque le Centenaire du début de la 1ère Guerre Mondiale, boucherie humaine sans précèdent qui vit la mort durant les 4 années que dura le conflit de plusieurs millions de soldats, et autant de blessés ou de «gueules cassées». A l’aube du Centenaire de ce triste passage de notre histoire contemporaine, Névian se souvient également grâce à un formidable devoir de mémoire qui est en cours de réalisation par un petit groupe de névianais, bien aidés par l’association Dal Mouli. Un travail de recherches, depuis 2008, à Névian, à Narbonne, à Carcassonne et à Paris, permet aujourd’hui de mieux connaître les 43 soldats dont le nom est à jamais gravé sur le monument au mort local. Il reste tant encore à découvrir !
    Durant les années à venir, le bulletin municipal ainsi que le site municipal www.mairie-nevian.fr seront régulièrement l’occasion d’honorer nos poilus névianais morts pour la France sur des lieux de bataille aussi variés que la Somme, l’Artois, la Lorraine, la Belgique, la Serbie ou encore les Dardanelles…Récemment, la correspondance d’un soldat névianais, Paul Estrade, de 1914 à 1919 a été entièrement numérisée, elle est aujourd’hui en cours d’étude. Ce trésor de plusieurs centaines de lettres du front vers Névian durant les 4 années de guerre constitue un témoignage émouvant et passionnant.
     Peut-être avez-vous vous aussi des photos ou des témoignages liés aux soldats névianais ayant combattu durant la Guerre de 1914-1918 ?
    Si vous avez des informations concernant cette période, n’hésitez pas à contacter le secrétariat de Mairie ou Gilles au 06 14 86 55 00 et gilus@wanadoo.fr . Les documents ainsi que les photos liées à la Grande Guerre seront juste photocopiées ou numérisées pour archivage en commun. Un compte-rendu public sera d’ailleurs organisé en novembre prochain à la Médiathèque de Névian, et nul doute que nous connaitrons mieux ces héros névianais.
 legende : Honneur à ses héros !
 

16:02 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.